Les lectures de Gilbert Thollet

Alors on y va ? ... On n'y va pas ?

Confinement par Jean Thomas

Solidarité entre voisins
Solidarité avec les soignants
Le confinement vécu à Firminy

Le billet de Jean-Louis

Forum "Vivre la messe télévisée"
A vous la parole

"À vous la Terre" par Elya et ses parents

Vidéo réalisée par Elya et ses parents, interprétant "A vous la Terre" des Ogres de Barback.
J'ai eu la joie de baptiser Elya dans le cadre de l'Eveil à la foi et quand elle le peut elle rejoint l'Action Catholique des Enfants (ACE).
Beau message !!!
Père Gilbert

À vous la Terre
Les Ogres de Barback
Mes amis, c'est vraiment le bazar
Sur cette belle planète.
Non, rien n'est dû au hasard,
L'Homme n'est vraiment pas net.

Il faut que l'on se partage
Tant de problèmes entassés.
Si l'on veut faire le ménage,
Les tâches sont multipliées.

Arrêtons-là le gâchis.
Servons-nous de l'essentiel,
On sait bien que ça suffit.
Gardons le bleu de notre ciel.

Devenons des magiciens,
Que demain soit mieux qu'hier.
Donnons tous un coup de main
Pour embellir nos rivières.

Il faut retrousser nos manches,
Tout cela a trop duré.
Soyons conscients de notre chance,
Tâchons de tout préserver.

Remplaçons le gaspillage,
Apprenons le recyclage.
Que devienne notre adage
La beauté des paysages.

Mes amis, c'est vraiment le bazar,
Il faut sauver la planète.
Rien n'arrivera par hasard.
Voulez-vous que tout s'arrête?

Il faut que l'on se partage
Tant de Nature à soigner.
Il faudrait que l'on ménage
La Terre et ses subtilités.





Le billet de Jean-Louis

"Du service des tables ... au diacre"

Maintenons notre prière au Seigneur et notre lien à la communauté
en attendant de nous retrouver le temps venu dans nos églises pour
Célébrer l'Eucharistie

La République qui accueille et respecte tous les croyants doit prendre en compte toutes les religions et familles spirituelles présentes dans l’hexagone.
Chacune avec ses spécificités, ses fêtes et ses manières d’être et de faire. Sans qu’il soit toujours possible ni souhaitable d’appliquer des mesures dérogatoires aux unes plutôt qu’aux autres. Face à cette réalité plurielle, nos gouvernants ont estimé qu’il était préférable de demander aux croyants de patienter un peu. Excès de prudence ? Peut-être. Mais qui pourrait le reprocher alors que des milliers de vies sont en jeu ?

N’oublions pas toutes celles et tous ceux qui, en temps ordinaire, sont privés de messe : paroisses rurales et montagnardes, communautés implantées dans des secteurs reculés, comme cette immense forêt amazonienne évoquée lors d’un récent synode, chrétiens persécutés dans certaines contrées où participer à la messe constitue un risque réel de mort. Songeons aussi à celles et ceux, au premier rang desquels les couples divorcés remariés, qui sont « invités » à s’abstenir de communier. Tant d’hommes et de femmes qui essaient de vivre leur foi sans messe régulière et qui trouvent des chemins spirituels féconds pour le faire. Malgré tout.

L’actuel confinement révèle chez de nombreux croyants une inventivité féconde pour continuer à « nourrir » leur vie chrétienne. À n’en pas douter, le « jeûne » eucharistique actuel est aussi la source d’un renouveau, d’une sortie de « l’habitude cultuelle » dans laquelle il est difficile de ne pas tomber.
Ce jeûne est rude sans être pourtant cette « catastrophe » excessivement dramatisée qu’on nous annonce. Il constitue peut-être aussi spirituellement une grâce paradoxale...
L’occasion de revisiter nos pratiques, nos priorités, nos urgences... L’occasion de mesurer la chance de célébrer que nous avons.
L’occasion aussi de nous souvenir que la messe n’est pas tant une « rentrée » dans nos églises qu’une « sortie » vers le monde. En la matière, le « déconfinement » de l’Église est toujours à renouveler !

 Bertrand Révillon - diacre

D'ici-là, et dans la fidélité, comme nous en avons pris l'habitude depuis la mi-mars, nous sommes invités à vivre le rassemblement dominical dans l'unité que nous permet la télévision

Comme nous l'avons proposé la semaine dernière, dites-nous comment vous vivez votre célébration et vos attentes.
Nous nous engageons à restituer dès la semaine prochaine, éventuellement anonymement, ce que vous nous aurez exprimé.
Nous renforcerons ainsi, par une forme de forum, les liens qui nous manquent tellement aujourd'hui et dont nous percevons mieux l'importance.

Envoyez dès que possible votre participation même modeste à ce forum paroissial à


A partir de cette semaine, les églises de Saint-Clément au Chambon Feugerolles, de Notre Dame du Mas et Saint-Firmin à Firminy et Saint-Régis de Fraisses seront ouvertes de 9 h à 17 h et enfin la grotte de Cotatay.
Dans le respect des règles sanitaires, ceux qui le souhaitent pourront venir s'y recueillir tout particulièrement en ce mois de mai où nous sommes invités à prier Marie.

Informations paroissiales


Maintenons notre prière au Seigneur et notre lien à la communauté
en attendant de nous retrouver le temps venu dans nos églises pour
Célébrer l'Eucharistie 
La République qui accueille et respecte tous les croyants doit prendre en compte toutes les religions et familles spirituelles présentes dans l’hexagone.
Chacune avec ses spécificités, ses fêtes et ses manières d’être et de faire. Sans qu’il soit toujours possible ni souhaitable d’appliquer des mesures dérogatoires aux unes plutôt qu’aux autres. Face à cette réalité plurielle, nos gouvernants ont estimé qu’il était préférable de demander aux croyants de patienter un peu. Excès de prudence ? Peut-être. Mais qui pourrait le reprocher alors que des milliers de vies sont en jeu ?

N’oublions pas toutes celles et tous ceux qui, en temps ordinaire, sont privés de messe : paroisses rurales et montagnardes, communautés implantées dans des secteurs reculés, comme cette immense forêt amazonienne évoquée lors d’un récent synode, chrétiens persécutés dans certaines contrées où participer à la messe constitue un risque réel de mort. Songeons aussi à celles et ceux, au premier rang desquels les couples divorcés remariés, qui sont « invités » à s’abstenir de communier. Tant d’hommes et de femmes qui essaient de vivre leur foi sans messe régulière et qui trouvent des chemins spirituels féconds pour le faire. Malgré tout.

L’actuel confinement révèle chez de nombreux croyants une inventivité féconde pour continuer à « nourrir » leur vie chrétienne. À n’en pas douter, le « jeûne » eucharistique actuel est aussi la source d’un renouveau, d’une sortie de « l’habitude cultuelle » dans laquelle il est difficile de ne pas tomber.
Ce jeûne est rude sans être pourtant cette « catastrophe » excessivement dramatisée qu’on nous annonce. Il constitue peut-être aussi spirituellement une grâce paradoxale...
L’occasion de revisiter nos pratiques, nos priorités, nos urgences... L’occasion de mesurer la chance de célébrer que nous avons.
L’occasion aussi de nous souvenir que la messe n’est pas tant une « rentrée » dans nos églises qu’une « sortie » vers le monde. En la matière, le « déconfinement » de l’Église est toujours à renouveler !

 Bertrand Révillon - diacre

D'ici-là, et dans la fidélité, comme nous en avons pris l'habitude depuis la mi-mars, nous sommes invités à vivre le rassemblement dominical dans l'unité que nous permet la télévision

Comme nous l'avons proposé la semaine dernière, dites-nous comment vous vivez votre célébration et vos attentes.
Nous nous engageons à restituer dès la semaine prochaine, éventuellement anonymement, ce que vous nous aurez exprimé.
Nous renforcerons ainsi, par une forme de forum, les liens qui nous manquent tellement aujourd'hui et dont nous percevons mieux l'importance.

Envoyez dès que possible votre participation même modeste à ce forum paroissial à


A partir de cette semaine, les églises de Saint-Clément au Chambon-Feugerolles, de Notre Dame du Mas et Saint-Firmin à Firminy et Saint-Régis de Fraisses seront ouvertes de 9 h à 17 h et enfin la grotte de Cotatay.
Dans le respect des règles sanitaires, ceux qui le souhaitent pourront venir s'y recueillir tout particulièrement en ce mois de mai où nous sommes invités à prier Marie.

Poésie de Jean-André : Adoration




recueils de poèmes de Jean André
Poésie en liberté  (Éditions  St. Germain des Prés)
Des mots pour le crier   Plus loin ...
 (Action Graphic1ue Editeur)
Juste quelques traces -  Et je reprends la route 
Poèmes à prier.
Le fils que je n’ai pas eu
 (autoédition)
De bonheur il est encore tant (PLJ Editions)
Plus tout à fait le même - Mémoire en vrac 
(autoédition Firm’Imprim)
Au fond de tes yeux l’espoir
 (Autoédition)
Tél. / SMS : 06 99 24 00 44

 jeanandre42@free.fr   Site de poésie:  www.poesieenliberte.fr

les homélies du père Mounier


Homélie du 2 mai



Homélie du 1er Mai

Dessins et photos inspirés par la fête de Pâques et par l’Évangile des deux disciples d' Emmaüs

Dessin de Diana
Dessin d'Enzo


Dessin d'Étienne
Photo d'Angèle et Marie-Lou
Photo d'Angèle et Marie-Lou