Communiqué de Noël par Philippe Brunel

 


Cette année, la lutte contre la pandémie va nous obliger à célébrer Noël dans une ambiance beaucoup plus précaire que d’habitude, aussi bien familialement que socialement. Dans nos églises, nous ne pourrons sûrement pas accueillir tout le monde en raison de la jauge de 6m2 par personne, qu’il sera sage de respecter scrupuleusement. Seules les personnes logeant habituellement sous le même toit, pourront s’asseoir côte à côte. Evidemment, cela fera beaucoup moins de places, par rapport aux autres années.

Mais il est clair que nous devons tous faire preuve de souplesse et de responsabilité, si l’on ne veut pas favoriser une troisième vague de l’épidémie. Gardons toujours à l’esprit la souffrance de nos malades, la fragilité de nos anciens et soutenons les efforts extraordinaires du personnel médical dans nos hôpitaux : pour nous chrétiens, c’est aussi cela « l’esprit de Noël » !

Par prudence, certains fidèles choisiront sans doute de célébrer Noël en participant plutôt aux messes du week-end des 26 et 27 décembre. Traditionnellement d’ailleurs, l’Eglise catholique célèbre le temps liturgique de Noël jusqu’au 6 janvier, le dimanche après l’Epiphanie! 

En tout cas, j’invite tous ceux qui ne pourront pas entrer dans nos églises le soir ou le matin de Noël, à se retrouver pour prier chez eux, si possible devant une crèche. Un petit livret a été préparé pour cette éventualité par nos paroisses de l’Ondaine. On peut aussi suivre la messe télévisée et le message du Pape François. Je suis sûr que cela pourra nous aider à nous sentir malgré tout en communion, à l’appel des cloches, dans la simple et vraie joie de Noël.

 

P. Philippe Brunel

Curé des paroisses St Martin et Ste Marie en Ondaine.