Social Media Icons

Rechercher

Top Nav

La sainte communion et le pain sans levain

juin 28, 2024 0 comments

Une petite histoire des rites de l’Église catholique



Chaque fois que nous nous rendons à la messe, nous honorons le Corps de Notre Seigneur Jésus-Christ à travers l’hostie et la sainte communion. Par le biais de la transsubstantiation (du latin transsubstantiatio, littéralement conversion d’une substance en une autre), ce disque de pain sans levain devient véritablement le corps du Christ. Jésus se trouve alors en chair avec nous lors de la prise de l’hostie consacrée durant la messe.

Mais ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi le pain de l’hostie était sans levain ?

Cette question fait l’objet de véritables débats au cours de l’histoire catholique et de la célébration de la messe. Si elle est en partie esthétique et propre au dogme de l’Église catholique, il s’agit aussi d’une question recoupant les pratiques des anciens Juifs. Il faut comprendre, dans un premier temps, que la communion ne s’est pas toujours faite avec ce disque de pain blanc, très lisse.

L’origine de cette interrogation remonte à l’époque byzantine, où deux parties se posaient la question du levain ou non pour la communion, en se basant sur le postulat que la sainte Cène avait été faite « pendant la brève période où les Juifs n’avaient plus le droit de conserver chez eux même une once de levain » (Melot, 2010). Ce qui, avec une véritable preuve, aurait interdit ou autorisé le levain pour la communion.

Cependant, c’est une volonté d’une esthétique particulière, lisse et transparente, permettant de distinguer le pain de l’eucharistie des autres pains, qui va s’imposer comme une idée importante dès le VIIe siècle par le biais de saint Isidore (évêque de Séville, saint patron des étudiants), et du XVIème concile de Tolède (un concile anti-juif et anti-wisigoth visant à séparer les mœurs des chrétiens du reste des peuples). Aux alentours de 693, l’Église décide de « spécifier » le pain de l’eucharistie : celui-ci sera exclusivement fabriqué et donné lors de l’eucharistie. C’est environ une centaine d’années après que l’usage du pain sans levain se démocratise comme l’unique pain pouvant constituer l’hostie.

Le levain est, dans le Lévitique (livre des lois juives, dans l’Ancien Testament), une symbolique du péché et de l’orgueil. C’est donc dans une optique d’avoir un pain pur et dénué de connotation liée au péché que l’hostie devient exclusivement sans levain, dans son plus simple apparat. On peut désormais se pencher rapidement sur l’aspect qu’on lui connaît.

Cet aspect lisse arrive à partir du XIIe siècle où, par diverses décisions et recommandations, elle prend lentement sa forme ronde, blanche, complète et sans aucune tache à l’image de Notre Seigneur Jésus-Christ. Elle devient aussi par ce fait un formidable objet d’art à représenter dans toutes les peintures et représentations religieuses, de par sa simplicité et sa facilité à être distinguée.

Jean Auguste Dominique Ingres, La Vierge adorant l'hostie (1854)
Huile sur toile.113,0 cm.
Achat après commande de l'Etat, 1854 ; Dépôt du musée du Louvre, 1986

L’utilisation d’un pain sans levain est donc une interrogation récurrente jusqu’au XIIe siècle, et c’est l’apport de nombreux hommes de foi qui a permis à la sainte Église de définir une forme unie de l’hostie. Cela n’est pas systématique chez les orthodoxes de par le schisme de l’Église en 1054, que ce soit dans l’utilisation du levain ou de sa forme typique.


Rédaction article : L.T. - Les Paroisses de l'Ondaine - Juin 2024 - Tous droits réservés
Sources : Melot, M. (2010). L’hostie. Médium, 23(2), 114-135. https://doi.org/10.3917/mediu.023.0114
https://fr.wikipedia.org/wiki/Hostie

Articles à lire

{{posts[0].title}}

{{posts[0].date}} {{posts[0].commentsNum}} {{messages_comments}}

{{posts[1].title}}

{{posts[1].date}} {{posts[1].commentsNum}} {{messages_comments}}

{{posts[2].title}}

{{posts[2].date}} {{posts[2].commentsNum}} {{messages_comments}}

{{posts[3].title}}

{{posts[3].date}} {{posts[3].commentsNum}} {{messages_comments}}

Formulaire de contact